Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

Gymnastique Artistique Féminine

Description de la discipline

La GAF demande un mélange de performance physique, de maîtrise technique, de souplesse et de grâce. Les gymnastes doivent être rigoureuses et disciplinées pour atteindre l’excellence.

Cette discipline se pratique soit en compétition soit en loisir. En Belgique, la gymnastique de compétition se compose en plusieurs divisions, allant de la division 1 (plus difficile) à la division 5 (plus accessible) en passant par des programmes pour les plus jeunes.

Le concours général regroupe donc 4 agrès : le saut, les barres asymétriques, la poutre et le sol (ordre olympique). La gymnaste obtenant le plus de points sur l’ensemble des agrès est désignée championne.

Gymnastique Artistique Féminine

Description des agrès

Le saut

Cet agrès consiste à sauter à l’aide d’un tremplin ou d’un trampoline par dessus une table de saut en effectuant un mouvement acrobatique. D’une hauteur de 1m25, la table de saut est située au bout d’une piste d’élan de 25 mètres.

Il s’agit de l’agrès où le passage est le plus rapide. L’épreuve ne dure que quelques secondes : après une course d’élan rapide, la gymnaste prend une impulsion sur le tremplin ou trampoline (premier envol) et puis prend appui avec les mains sur la table de saut (second envol). Ces impulsions doivent donner suffisamment de hauteur à la gymnaste pour réaliser une figure.

Les barres asymétriques

Cet agrès consiste à réaliser des figures entre deux barres placées parallèlement à des hauteurs différentes (2m50 et 1m70) et écartées de 1m30 à 1m80. Les barres asymétriques sont le seul agrès utilisant la seule force des bras en GAF.

Cet agrès est très physique car les exercices demandent de la force dans les bras, en suspension ou en appui. Cependant, les barres exigent de la coordination et de la finesse pour parvenir à exploiter l’élasticité de l’agrès.

La poutre

Cet agrès consiste à réaliser un exercice sur une poutre de 5m de long et 10 cm de large à 1m25 du sol. La durée de l’exercice varie entre 1 min 15 sec et 1 min 30 sec.

La poutre est un parfait mélange d’acrobaties, de souplesse, d’équilibre, de rythme et de grâce.
Ce n’est pas l’agrès le plus difficile en matière de force mais il demande énormément de technique. Il est fortement redouté car il s’agit de l’agrès où les chutes sont les plus fréquentes. Un bon exercice comprend des éléments acrobatiques et gymniques ainsi que des séries. Tous sont liés d’une façon harmonieuse et avec le moins de déséquilibres possibles.

Le sol

Cet agrès est accompagné d’une musique de maximum 1 min 30 sec où la gymnaste doit effectuer un mélange de séries acrobatiques, d’éléments gymniques et d’une chorégraphie en harmonie avec la musique choisie, le tout sur un praticable de 12m sur 12m.

C’est ici que les gymnastes peuvent exprimer au mieux leur talent artistique et leur personnalité. Il faut également faire preuve d’endurance pour enchaîner tous les différents éléments.